Cote d'Ivoire : pays de mon coeur

Publié le par celine



Je me souviens encore l’odeur de la lagune quand on la traversait pour aller a la plage… Le bruit du moteur de la pirogue, les rires et les lunettes de soleil que l’on arboraient fierement en pensant a notre week end. Ca y est, on y etait, on enlevait les tongues pour marcher a meme le sable, portait notre sac pendant que le gardien venait chercher la glaciere et les draps pour la nuit. Je me souviens encore la vue merveilleuse que j’avais de ma paillotte, le bruit incessant des vagues sur le rivage, les aboiements du chien du gardien et les sourires de ses petites filles en nous voyant passer… la plage d’Assinie… mon espace de liberte!

Tout ca faisait partie de ma vie, un week end sur deux, l’autre week end, nous restions a Abidjan; generalement le samedi soir nous allions a “la nuit de Saigon”, notre restaurant vietnamien favori ou dans un autre restaurant a l’autre bout de la ville, que nous avait conseille des amis. Et lorsqu’on traversait Abidjan, je realisais deja comme je l’aimais et combien elle me manquerais…

23 ans d’existence a mon actif dont 18 en Afrique! Pas mal me direz vous pour une petite Toubabou*, qui n’a de Paris que le nom inscrit sur sa carte d’identite!

Nee en 1982, époque tres prospere pour la Cote d’Ivoire, devenue l’un des pays les plus riches de l’Afrique de l’Ouest, mon pere saisit l’opportunite que lui offrit son patron d’ouvrir une filiere de son enterprise a Abidjan (capitale economique et plus grande ville de la RCI*). Pere tres globe-trotteur, ayant deja visite de nombreux pays, mere peu aventuriere qui se laissa guider dans cette nouvelle etape de sa vie, et une soeur de 6 ans ½ qui ne realisait pas encore qu’elle allait vivre quelque chose de superbe…

Nous voila partis pour s’installer dans un lieu inconnu, aux coutumes etranges et aux rues differentes. Climat tres accueillant quoi que lourd, soleil 9 mois sur 12, villa avec gardien et boy (non pejoratif en Afrique), grand jardin pour le chien…

Le changement fut rude pour ma soeur agee alors de presque 7 ans et pour ma mere qui ne travaillait pas (et qui du coup se mit a faire des colliers! Tres jolis d’ailleurs!)… Ambiance changeante pour mon pere et  tres facile d’adaptation  pour moi puisque 1 an a peine et rien vecu avant!

Nous rentrions tous les étés en France et parfois meme a Noel pour voir les grands-parents ; quelle ne fut pas ma surprise, annee après annee, de voir que j’etais differente des petites francaises : ma poupee n’etait pas dans une poussette mais sur mon dos attachee dans un pagne*, j’enlevais toujours mes chaussures et pas elles, je parlais de la plage, elles racontaient l’hiver … mais surtout j’etais la plus bronzee et avais l’accent ivoirien par rapport a leur “parlé” fade et bizarre pour moi!!

En grandissant on apprend a apprecier des choses differentes : la beaute du pays, les coutumes, les differences entre les mentalites … Mais surtout on comprend que tout n’est pas si beau que ca, on se rend compte de la misere qu’il peut y avoir, le regne de la corruption backchich et compagnie, le racisme entre ethnies…

Alors on se dit que l’afrique est grand “pays” delaisse par l’hemisphere Nord et exploite par les nations plus riches. On apprend aussi que le Sida touché enormement de monde et on a mal pour ces gens la… Certains sont malades a cause des conditions sanitaires plus qu’insalubres, d’autres parce qu’ils ne mangent pas, d’autres encore parce qu’ils n’ont pas d’argent ou tout simplement refusent de se soigner avec des medicaments “de blancs” et preferent aller voir le Masque*

En tant qu’europeene de 15 ans, on veut aider tout le monde, on se dit que les parents ont de l’argent alors on leur en veut quand, pour une fois, ils ne donnent pas d’argent aux mendiants du feu rouge… Et puis ils nous expliquent que ces enfants sont exploites eux aussi par d’autres africains plus grands et plus puissants et que ces enfants ne verront jamais l’argent dans leur poche! On les croit et on avale cette dure verite…

En depit de tous ca, on repart et on se dit “quell chance, pour moi”, en rentrant en j’en aurait vu plus que les autres! Ce que m’a offert la Côte d'Ivoire? Un esprit ouvert sur le monde et les autres, une envie de visiter le monde et d’explorer la vie ailleurs…

Lieu de mon enfance, pays de mon Coeur et de mes souvenirs… je te dedie cette rubrique, toi qui m’a construite…

Publié dans Voyage Voyage

Commenter cet article

remix 15/11/2006 20:39

JUSTE! , ça fait plaisir de te lire, et plaisir de t'écrire un petit mot ...  J'ai l'impression de te comprendre, car j'ai eu une vie assez similaire, faite de voyages et de rencontres hors du commun.
Visite à compléter, donc à tres bientot et vive les 82

colchique 14/11/2005 15:33

Je suis amie du Burkina, je n'ai pas encore deamndé la naturalisation, c'est peut-être plus facile vers vchez eux!

klephe 19/10/2005 17:59

bonne continuation miss!!!!
+++++ les photos de whisky :)

Marcopolis 19/10/2005 13:11

Merci Célinette pour tes encouragements.Tu es vraiment une fille formidable que les kms et l'age(sans doute) séparent un peu trop....Je te fais gros bissous !!!!!!!!

ChrisG 18/10/2005 21:01

De la balle nuit de saigon, on va y retourner, c'est une question de temps...
yavait foule de monde le samedi ! et plein de table, une balancoire ou je faisais le con... a peluche