Un seul etre vous manque...

Publié le par celine

On dit que lorsqu’il vous manque quelqu’un, tout est dépeuplé. Mais pourquoi cet adage ? Il est dur de penser que l’on est voué à être lié à une seule personne… Et si infortunement, nous ne la trouvions pas ; alors nous serions condamné à passer notre vie seul ou avec la mauvaise personne ?

De plus, comment savoir que c’est le bon ? Du temps de nos grands-mères, la séduction platonique se pâmait en pleine lumière et donnait suite a de belles déclarations et des demandes plus que convenables ; aujourd’hui la danse de la séduction se résume a « je t’offre un verre ma belle ? » en espérant donner une suite avec le fameux « plus si affinité »… Le romantisme idéal est-il mort ?

Comme si cela ne suffisait pas, les relations amoureuses se compliquent : les hommes deviennent trop tendres pour nous plaire et nous nous tournons maintenant vers les « bads boys » et les envies de machoman ; tandis que les femmes gagnent de plus en plus leur indépendance morale en essuyant d’un coup sec l’idée même de ramasser les chaussettes de son homme ou de lui faire la cuisine…

Les rôles seraient-ils inversés ? Les femmes seraient-elles atteintes de masculinïte indépendantiste aigue ? A contrario, aurions nous trop poussés nos hommes à faire des efforts de compréhension et d’anti-machisme qu’ils en seraient devenus effrayés et trop tendres…

A entendre les conversations des copines célibataires ou non ; les déboires sentimentaux des collègues et autres environnantes… je me plais a croire que les relations amoureuses ont changées de règles et que tout le monde n’a pas reçut le nouveau règlement ; d’où peut être les 14 millions de célibataires en France (Source : Nouvel Obs 2004). Exigeons-nous trop pour ce qu’on peut nous offrir ? L’arrosage permanent des comédies romantiques, les chansons d’amour, les magazines people… auraient-ils eu raison de notre âme et nous auraient enrôlés dans un esprit de «vouloir absolu » ?

Ce besoin considerable de trouver « l’autre », cette fameuse moitie manquante, nous mene parfois a marcher sur des chardons ardents... et quand bien meme nous nous acharnons a la debusquer, parfois l’esprit s’embrouille. Parfois on croit tomber sur la bonne personne et puis non ; ou alors c’etait la bonne personne mais on a pas assez « travailler » notre relation pour la garder intacte.

Alors voila la vraie question : Doit-on chercher cette fameuse moitié manquante a notre existence, cela suffit-il a combler notre vide ou la vraie recherche est celle du bonheur ideal ?

Creative Commons License
Ce/tte création est mis/e à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans SEX et RELATION

Commenter cet article

bebe 09/12/2005 18:59

c'est vrai mais avoir des sentiments pour une personne qui ne vous comprend pas s'est horible et de plus il ne sens doute meme pas bisou

Je suis fou, ceci est ma vie ... 26/11/2005 03:45

Céline ... je t'aime !!!

systool 24/10/2005 20:12

un sujet intéressant... par contre, je me suis pas complètement d'acc avec le fait que les femmes recherchent des bad boys et que les hommes soient moins machistes...

A+

Systool

legnoch 21/10/2005 22:18

Y-a-t-il seulement quelque chose à chercher ?
Le bonheur n'est perceptible qu'à la condition qu'on ait une expérience du malheur...
Tout est lié. Rien n'est inutile.
C'est quand on arrête de cogiter, qu'on laisse la place aux évènements qui nous conviennent de surgir dans notre vie !
Enfin, c'est ce que je crois...
On dit souvent qu'on trouve l'amour quand on ne le cherche plus non ?

Marcopolis 21/10/2005 16:55

Alors tu bosses ton blog.....
A bientot!!!!Bises