Un seul être vous manque...

Publié le par celine (palmito)

... et tout est dépeuplé.

Une de mes deux grands-mères est en train de mourir... 95 ans et autant d'années de lutte contre une vie qui ne lui a pas toujours fait de cadeau.

Mariée jeune, épousant un militaire, elle accouche de son 4e enfant (mon père) alors que son mari vient de mourir à la guerre, en héro, en résistant... Son dernier enfant ne connaîtra jamais son père...

Veuve de guerre, elle travaille sur plusieurs tableaux pour élever ses 3 fils et sa fille aînée, qui deviendra, un peu par défaut, la seconde mère des garçons. Envoyés dans des écoles militaires, ses fils se forgeront de la vie dans des écoles dures et respectueuses. Ils grandiront avec les quelques souvenirs d'un père à priori dur, mais manquant sur la photo de famille.

Les années passent, elle ne refera jamais sa vie avec un autre homme... même si quelques amants défilent dans sa vie...

En écrivant ces quelques lignes, je réalise que j'ai peu de photos d'elle finalement... Des images jaunies par le temps et deux photos conservées lors des anniversaires de machin ou de intel lors d'une énième réunion de famille... Puis en fouillant bien, une photo qu'elle a gardée de moi, dont j'ai le double, où elle me tiens fort, dans ses bras...

C'est elle qui demandait toujours de mes nouvelles, où j'en étais dans mes études, mes projets, mon travail, si j'avais un homme bien dans ma vie... Quand je suis partie en Ecosse en été 2005, c'est la seule qui ne fourchait jamais la langue en disant que j'étais partie en Angleterre ou en Irlande... A plus de 93 ans, elle mémorisait ceux qui l'aimaient et qu'elle chérissait tant... Je suis revenue au moment de sa chute... j'ai vu les pompiers en bas de l'imeuble en revenant de la gare pour lui faire un petit coucou... Ils l'ont emmenée et l'idée de la placer dans une maison de repos, entourée de soigneuses, s'est décidée.

Ca fait donc plus d'un an qu'elle souffre, qu'elle vieillit, qu'elle perd la tête... Qu'elle n'est plus elle-même et que dans ses moments de lucidité, elle demande à voix haute pourquoi elle est encore là...

Ma grand-mère est actuellement dans le coma, avec presque un siècle de souvenirs dans ses yeux fermés... Elle souhaite qu'on ne la ranime pas, qu'on la laisse partir, pour vivre et non survivre, sans douleur, dans un corps plus léger...

Cette grand-mère, surnommée Maminouche, je ne sais pourquoi...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amaryves 06/10/2010 11:37


Je viens de perdre ma maman (92 ans) après un accompagnement de 6 jours....pas de souffrance, l'usure du temps, un dernier regard, une dernière pression de la main ce dimanche là, comme pour dire :
allez je pars... et elle est partie, et j'ai mal, si mal.


Francisco 26/07/2007 01:04

Joli desin et très bien réalisé.En ce qui me concerne, j'ai deux blogs axées sur les voyages avec pas mal de photos et de bannières que je réalise.Bonne continuation et au plaisir de te lire

niko 19/06/2007 12:32

Je pense à toi...

augusta 09/06/2007 08:48

émouvant, les grands-mères ont une grande place dans nos coeursbon courage.

Gorgonzolla 01/06/2007 02:37

Bonsoir... Je passe de temps en temps lire tes articles car j'aime beaucoup ce carnet que tu rédiges. J'avais envie de laisser un commentaire ce soir car ce que tu écris me touches beaucoup. Je comprends ce que tu peux ressentir... Une grosse boule au ventre, des sanglots que tu sens monter, une respiration qui s'accélere et que tu t'efforces de contrôler, une tristesse qui t'envahit progressivement jusqu'à t'engourdir l'esprit... J'ai eu l'occasion ces dernières semaines de revoir des personnes que je n'avais pas vues depuis plus de 20 ans. La marque du temps est effrayante. Le temps passe et ne se rattrape pas...