STOP !

Publié le par celine (palmito)

stop.png
Il arrive un moment où tout se cummule et, épuisé, on ne peut plus supporter ce qui se passe autour de nous...
Pressions professionnelles, désordre amoureux, méfiance amicale et complexité familliale... Vers qui se tourner dans ces cas là ?

Petites bizarreries de la vie quotidienne qui amènent vers un pétage de plombs inévitable en live, devant public, venus pour l'animation... Ils ont payés leur billet pour observer celle qui ne tient plus... Celle qui interriorise si fort ses petites faiblesses ou ses grandes déceptions afin de ne vexer personne...

Mais qu'en est-il vraiment lorsqu'on ne veut pas atteindre les autres? Ceux qui ont normalement toute votre confiance se trouve relégués au niveau du mendiant qui vous tendra la main pour quelques centimes...

Il est amusant (curieux serait plus juste) de voir a quel point, des personnes qu'on autorise à être si proche de son coeur, peuvent être piétiné comme de la merde lorsqu'ils nous trahissent ou déçoivent.

Le coronaire meurtri, on essaye la méthode du pardon, mettant une échelle de difficulté ou de gravité à ce qu'on a ressenti. Pourtant n'est-ce pas le propre de l'Homme que de souffrir et de vivre en tribu ?
Alors pourquoi est-ce si difficile d'accorder sa confiance à quelques personnes symboliquement liés à nous ?

De l'amour à la haine, de la fraternité spirituelle au déshonneur infini, les gens nous déçoivent car personne ne pense exactement pareil. Aucun être humain n'a les mêmes pensées, valeurs, idées et conceptions des choses de la vie, qu'un autre être humain. Voilà pourquoi les blessures psuchologiques,plus ou moins graves, sont si nombreuses et si difficiles à guerir... Il n'y a pas de mode d'emploi.

Lorsque vous rencontrez quelqu'un, on ne dit pas "bonjour,bravo pour votre acquisition ! Voici le mode d'emploi de cette personne, bonne chance!"

Alors dire que la vie est compliquée... non... la vie est telle qu'on l'a connait depuis des siècle... multiple!

Faire avec ou se rebeller ne changera jamais la faculté première de la race humaine : l'attachement. On a pu les détester, s'en vouloir d'être sensible ou "tombé dans le panneau"... on a pu les adorer, remercier le destin d'être avec cette personne ou d'avoir l'autre prêt de nous...

Alors quand la pression est trop grande et les souffrances trop douloureuses... on crie STOP, on se pose, on fait le tri... et ça repart...

... car il le faut...

Publié dans Coup de gueule !

Commenter cet article

Arc-en-ciel 14/09/2007 12:38

Bonjour Céline! j'aime beaucoup cet article, ce coup de gueule! Il me fait beaucoup de bien, moi qui ai tendance à me perdre dans ce que je ressents, en fait, c'est tout simple, c'est vrai : nous ne sommes que des humains en proie à nos désirs, nos espérances par rapport à autrui, et bien souvent déçus, non comblés !!! C'est la vie, nos désillusions ressemblent alors plus à des enfantillages de ce point de vue! bonne journée, et merci pour le message que tu as laissé sur mon blog. A bientôt, je reviendrais car je t'ai ajouté à mes liens pour ne pas te perdre ! ! !

Bouc & Moustache 22/08/2007 17:37

Je partage cette analyse sur nos duretés respectives...Ce que j'ai parfois du mal à comprendre, c'est comment on se rapproche rapidement de quelqu'un, on partage des éléments intimes de notre vie et combien on peut vite redevenir des étrangers... ça m'est arrivé quelques fois (rares fois) et c'est vraiment étrange

Cindy 13/08/2007 23:38

2b3.skyblog.comje suis certaine qui ne va pas te plaire.

nicolas 28/07/2007 00:14

Espoir !

aarbrest 24/07/2007 11:27

Salut Céline... je suis heureux de trouver qq'un comme toi, j'aimerais plus te connaître. Regarde mon blog si tu veux avant toute chose... appel-moi ensuite si tu te reconnais en moi... bien à toi, Adrien.