La fin du commencement *Conte*

Publié le par celine


Il était une fois un monde où les sentiments étaient bannis des coeurs
Monde dirigé par un tyran, les gens n'étaient ni tristes ni joyeux
Ni courageux ni peureux, ils avaient ni faim, ni amour, ni haine...
Les couleurs n'étaient ni blanches ni noires, mais mitigées
Les habitants pensaient vivre comme il fallait puisqu'ils ne connaissaient pas autre chose
Mais la rumeur courrait que le Tyran avait un trésor secret caché au fond de son palais

En effet, il gardait tous les sentiments dans une boîte, dans le coffre de sa chambre
Gardée et bouclée à triple tour, personne, pas même les servantes, ne pouvaient y entrer.
Le Tyran, aiguisé de jalousie et de cruauté, était devenu égoïste et solitaire
Se réfugiant dans sa chambre à contempler son coffre sans jamais l'ouvrir.

Le bruit se répandit dans le monde, que le trésor était si magique qu'avec, tout le monde serait a jamais heureux
Mais comme personne ne connaissant la signification de ce mot, le sentiment de curiosité commença a naître en dehors de la boîte
Les gens se demandaient que pouvait être alors se trésor si beau, naquis ensuite le sentiment de rêve
Les hommes se sentaient pousser des ailes en laissant parler leur vraie nature enfouie alors
Ils promettaient aux femmes de ramener ce trésor pour elles, si rare et si précieux... apparu donc l'amour et le courage

Au fil du temps les sentiments se multiplièrent sans que le Tyran ne se doute de rien
Il continuait de rester prostré dans sa chambre à contempler sa boîte à sentiments, qui se vidait de plus en plus.
Puis un jour, un homme décida de s'introduire dans le Palais et de subtiliser la boîte
Tout le monde croyait en lui, ne se rendant pas compte que plusieurs des sentiments faisaient déjà partis de leur vies
Le jeune garçon entra dans le palais sans être vu, entra dans la chambre du Tyran, lutta avec lui et en ressorti vainqueur
Laissant alors le perdant seul et abandonné, sans aucun pouvoir!

Ramenant le coffre au centre de la foule, où tous l'attendait, le garçon ouvrit alors le capot... Tous reteinrent leur souffle
Mais rien! La boîte était vide! Ne voyant que l'interieur tapissé de velour rouge, il referma le coffre doré en se sentant soulagé
Le peuple entier connu son nom et son courage, décidant alors d'appeller ce trésor de changement comme le jeune homme...

Il se nommait ESPOIR...

Les gens connurent alors tous les sentiments les plus beaux, même les pires... mais ils étaient vivants!
Ce fût alors la fin du commencement pour ce monde qui deveint le notre!



Ne perdez jamais l'espoir qui est le plus beau des trésors...

Publié dans mon carnet

Commenter cet article

Flo-Avril2 08/01/2006 16:57

J'aime assez Céline, un peu conteuse demoiselle?
Quand tu rentreras de ton pays lointain, je te montrerais le pays, ou je conte des histoires aux bout d'choux dans les écoles gardiennes
Bisous
Flo